Photos de Boa constrictor constrictor

Mehr Informationen unter: 

Aire de distribution de Boa constrictor:Argentine, Bélize, Bolivie, Brésil, Colombie, Costa Rica, Dominique, Equateur, Salvador, Guyane française, Guatemala, Guyane, Honduras, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Perou, Sainte-Lucie, Suriname, Trinidad et Tobago, Venezuela


Boa c. constrictor
Boa c. imperator
Boa c. longicauda
Boa c. amarali
Boa c. occidentalis
Boa c. ortonii
Boa c. sabogae
Boa c. nebulosa
Boa c. melanogaster
Boa c. orophias

 

Boa constrictor | Boa c. imperator | Boa c. longicauda | Boa c. ortonii | Boa c. occidentalis | Boa c. amarali | Hog Island Boa | Boas | boids | common boa | Suriname redtail boa | Chiapas Boa | Sonora Boa | Sonora Mexiko Boa | Boa c. mexicana | Boa c. sigma | Boa c. melanogaster | Boa c. sabogae |

Les sous-espèces de Boa constrictor et leurs variétés

La description qui suit des sous-espèces de Boa constrictor et des variétés que l'on trouve dans les diverses aires de répartition reflète l'état actuel des connaissances. Notons que certaines classifications sont toutefois sujettes à controverse ; cela a toujours été le cas (pas seulement au sujet de Boa constrictor) et le sera dans le futur.

En ce qui concerne les cas controversés, nous prenons la liberté de défendre notre propre point de vue, tout en mentionnant les différentes positions. Des erreurs sont toujours possibles et le système taxonomique est en perpétuelle évolution. Par conséquent, toute affirmation trouvée ici est susceptible de se voir réfutée ou d'être obsolète dans quelques années (un bon exemple de cela est fourni par le cas du B. c. ortonii).

De nos jours, la classification de Boa constrictor est conduite au moyen d'analyses génétiques, lesquelles pourraient conduire à classer sous d'autres sous-espèces certaines variétés ou à définir de nouvelles sous-espèces pour des formes reconnues.

En attendant que Boa constrictor soit classé génétiquement, les taxonomistes continuent à pratiquer le comptage des écailles et des ocelles. Nous ne pouvons nier que n'avons pas beaucoup de sympathie pour ces pratiques. Il y a tout simplement trop peu de matériau qui puisse servir de base de comparaison pour que l'on puisse en attendre des résultats probants – une situation qui est aussi reflétée par le fait que les opinions des taxonomistes diffèrent  considérablement au sujet du nombre « correct » d'écailles pour telle ou telle sous-espèce. En outre, un boa issu d'un croisement peut présenter le même nombre d'écailles qu'un spécimen de souche pure.

En dépit de notre attitude critique à l'égard de ce type d'identification, nous avons néanmoins, par souci d'exhaustivité, fait la liste des nombres d'écailles et d'ocelles trouvés chez les différentes sous-espèces.

 

 

L'aire de distribution de Boa constrictor s'étend de l'est à l'ouest du Mexique jusqu'à l'Argentine, en passant par l'Amérique Centrale, depuis le niveau de la mer jusqu'à 1000 mètres d'altitude.

Les différentes sous-espèces et les formes locales habitent les habitats humides et denses les plus divers."

 

distribution area of Boa constrictor