La reproduction des Boa constrictors

 

Généralités sur les reproducteurs

Pour une reproduction, il faut au moins un mâle et une femelle. Si nous rappelons cette évidence, c'est parce qu'il arrive à de fiers propriétaires de réaliser, lors de leur première tentative de reproduction, qu'ils avaient sans le savoir acquis deux spécimens du même sexe quelques années plus tôt. De fait, une reproduction réussie commence donc par une sélection appropriée des spécimens lors de l'acquisition. Comme nous l'avons déjà montré, le mieux est de s'adresser à un éleveur expérimenté.

Si l'on acquiert son animal d'une autre manière et que l'on n'a pas l'expérience nécessaire en matière de sexage, il convient de se faire accompagner d'un éleveur expérimenté lors du choix des animaux. Les meilleurs reproducteurs seront toujours ceux que vous aurez acquis nouveaux-nés ou bébés et que vous aurez élevés vous-même. A l'opposé, les boas capturés sauvages sont ceux qui sont le moins susceptibles de constituer de bons reproducteurs. C'est en particulier le cas pour les individus récemment importés.

Mâle ou femelle ?

Le sexage des boas est l'une des premières compétences que devrait acquérir quiconque désire devenir éleveur. Il est en effet préférable et utile de ne pas avoir à compter sur la compétence (et sur l'honnêteté) d'un vendeur lorsqu'on acquiert de jeunes boas en vue de futurs projets de reproduction. Vous imaginez-vous avoir déployé pendant des années des efforts récompensés un jour par une portée de nouveaux-nés, et être incapable, en face de vos clients potentiels, de faire la différence entre les filles et les garçons (parmi les serpents, pas parmi les clients) ?

Afin de vous éviter une telle situation, nous allons présenter les méthodes les plus communes pour déterminer le sexe d'un boa, dans la mesure où il est possible de le faire au seul point de vue théorique:  La seule méthode de détermination précise du sexe d'un jeune animal est le sondage, qui est effectué au moyen de sondes en métal qui sont vendues en différentes tailles dans le commerce.

Boa constrictor reproduction information | Boa constrictor accouplement | Boa constrictor reproduction information | Boa constrictor gravidité | comment déterminer le sexe d'un Boa constricor | sexer un boa | Boa constrictor sexage | Boa constrictor ovulation |  Boa constrictor maturité sexuelle | Boa constrictor cycle de reproduction | comment savoir si mon boa est gravide | Boa constrictor naissance | Boa constrictor parturition | boa constrictor période de gestation | Boa constrictor hivernation | Boa constrictor cyclage

 

Pour sexer le serpent, une sonde lubrifiée de taille appropriée est insérée du côté droit ou du côté gauche du cloaque, et délicatement (!) poussée en direction de la queue. De cette manière, la sonde entre dans le sac hémi pénien du mâle ou dans la glande à musc de la femelle. Selon les espèces de boa, la sonde peut être enfoncée à une profondeur de 2 à 5 écailles sous-caudales chez les femelles, et de 6 à 15 écailles sous-caudales chez les mâles. Les écailles sous-caudales sont les écailles ventrales qui se trouvent entre le cloaque et le bout de la queue.

Pour « mesurer » cela, il faut placer son index à l'endroit où la sonde entre dans le cloaque, une fois qu'elle a été enfoncée aussi loin que possible. En gardant le doigt au même endroit de la sonde, on retire celle-ci et on l'applique sur la face ventrale de la queue pour compter le nombre d'écailles qui équivaut à la partie de la sonde qui a été insérée dans le cloaque.

Une autre méthode pour sexer les jeunes boas consiste à palper la surface de la queue avec les doigts. Pour ce faire, on fait glisser son index depuis le cloaque vers la queue en exerçant une légère pression, le pouce exerçant une contre-pression sur le dessus de la queue. Si l'animal est un mâle, on peut sentir deux légers « craquements » lorsque le doigt passe au-dessus, dû aux hémipénis qui se déplacent légèrement sous la pression exercée par le doigt. Ce type de sexage marche pour la plupart des boas. Il n'est toutefois pas totalement fiable.

Si un mâle contracte les muscles de sa queue, il peut ne pas y avoir de « craquement » et on peut croire alors avoir affaire à une femelle. Cette méthode ne marche pas pour sexer les serpents adultes en raison de la quantité accrue de graisse et de tissus musculaires dans leur région caudale. Pour ceux-ci, les ergots fournissent une indication importante au sujet du sexe car ils sont beaucoup plus développés chez les mâles.