Problèmes de mue

Problèmes de mue

Comme on a pu le lire plus haut, un film de liquide se forme entre l'ancienne et la nouvelle couches de peau pendant la phase de mue. Ceci empêche les deux couches de rester collées entre elles, tant qu'il y a suffisamment de liquide pour cela.

Si l'humidité du terrarium est trop faible pendant une longue période, les réserves de fluide du serpent s'amenuisent, ce qui a des conséquences sur le « film de liquide » et conduit à une mauvaise mue. Il en est de même de l'alimentation en période de mue : le processus de digestion implique une consommation plus importante de fluides dans l'estomac, ce qui fait qu'il en manque entre les couches de peau.

Une source de toutes sortes de problèmes pendant la période de mue est l'utilisation de câbles ou de tapis chauffants au sol (nous avons déjà abordé ce point dans le chapitre précédent). Lorsque le serpent reste allongé au-dessus de ces dispositifs de chauffage, il s'assèche – même si l'humidité dans l'ensemble du terrarium est plus que suffisante !

Les acariens constituent une autre cause de mauvaises mues. Il faut par conséquent examiner son serpent régulièrement. Nous y reviendrons.

Il arrive de temps en temps, sans raison apparente, qu'un serpent ne mue pas. Les conditions de maintien sont correctes et le serpent passe par toutes les phases du cycle de mue, mais il ne change pas de peau et n'essaie même pas de le faire. Quand finalement on s'en aperçoit, la nouvelle couche de peau est irrémédiablement collée à l'ancienne. Ceux qui élèvent de nombreux serpents depuis longtemps sont familiers de ce phénomène dont la cause est inconnue. Heureusement, ces « refuseurs » entrent habituellement dans un nouveau cycle de mue peu de temps après, lequel se déroule normalement.

Il faut prendre au sérieux une mauvaise mue. La peau non enlevée peut endommager les tissus qu'elle recouvre en y favorisant le développement d'infections bactériennes ou de mycoses. Des problèmes de circulation sanguine peuvent aussi en résulter, qui dans le pire des cas peuvent conduire à la mort des tissus et à la perte consécutive de l'extrémité de la queue. Ce n'est en fait pas rare du tout.

Un autre conseil : après chaque mue, il faut examiner soigneusement le boa pour déterminer s'il ne reste pas des parties de l'ancienne peau.

Boa constrictor mue | Boa constrictor problèmes de mue | Boa constrictor opaque | Boa constrictor terne | boa constrictor fréquence des mues | boa mauvaise mue | boa exuvie

Traitement des mauvaises mues

D'abord, il est évidemment nécessaire de corriger les erreurs de maintien qui ont conduit au problème. Autrement dit : se débarrasser du chauffage au sol et augmenter l'humidité. Il est aussi important de retirer les restes de peau qui n'ont pas été enlevés au cours de la mue. A cet effet, il est absolument nécessaire de faire prendre un long bain au serpent. Il suffit simplement pour cela de remplir une boîte en plastique de taille convenable avec de l'eau tiède, et de refermer la boîte afin que le serpent ne puisse pas s'échapper. Pour prévenir un refroidissement rapide de l'eau, il convient de disposer la boîte à l'intérieur du terrarium. Il est important de surveiller le comportement du serpent, au moins au début. Il arrive en effet que des boas paniquent dans cette situation et se noient, en dépit du fait qu'il y a suffisamment d'espace et d'air pour respirer.

On peut ainsi baigner le serpent pendant 24 heures ou davantage, puisque de nombreux boas passent parfois plusieurs jours de suite dans l'eau.

A la suite du bain, il faut essayer d'enlever les morceaux résiduels de mue en tirant délicatement dessus avec les ongles. De petites pinces peuvent être très utiles pour cette opération. Il faut en particulier prendre soin de vérifier que les éperons et les hémipénis ont mué chez les mâles. Cela signifie que tous les résidus de mue dans et autour du cloaque doivent aussi être retirés.

La mue des lunettes précornéennes est particulièrement importante. Le risque d'endommager la nouvelle lunette précornéenne en retirant l'ancienne ne doit pas être sous-estimé car il peut entraîner des séquelles irréversibles. Il est souvent difficile de déterminer si la lunette précornéenne a correctement mué. L'exuvie fournit pour cela des indications précieuses. En cas de doute, il vaut toujours mieux attendre la prochaine mue que d'intervenir au niveau d'une partie aussi sensible sur la base de la seule intuition. Des serpents ont perdu un oeil parce que leur propriétaire avait malencontreusement enlevé la nouvelle lunette précornéenne en même temps que l'ancienne. Dans le pire des cas, le serpent est alors complètement aveugle s'il a auparavant déjà perdu un oeil à cause de la morsure d'un rat qu'on lui avait proposé vivant. Vous trouvez ça drôle ? Sachez que ce genre de chose arrive !

Une mesure immédiate peut être d'amener le serpent chez le vétérinaire ou d'essayer de retirer l'ancienne lunette précornéenne au moyen d'un morceau de ruban adhésif. Cependant, la meilleure solution est d'attendre le prochain cycle de mue et de baigner alors le serpent quotidiennement. Il n'est pas dangereux pour les yeux de manquer une mue. Cela devient toutefois un problème si cela arrive plusieurs fois de suite, auquel cas l'oeil peut être endommagé.