Fréquence des repas et Défécation

 

 

Fréquence des repas

Il n'existe pas de réponse générale à cette question. Comme nous l'avons indiqué plus haut, les nouveaux-nés de doivent pas être nourris plus d'une fois tous les 10 à 14 jours (ne doivent pas, et non : ne devraient pas !).

A partir d'un an, il est recommandé de nourrir les plus grandes sous-espèces (Boa c. constrictor, Boa c. occiden­ta­lis) une fois par semaine pendant un an. Le taux de croissance est à son maximum pendant cette deuxième année, et tout ce que le serpent ingère est converti en longueur.

Les jeunes Boa c. Constrictor en particulier se changent en véritables vide-ordures à ce moment-là. Autant ils peuvent être sujets à des problèmes de régurgitation pendant leur première année, autant ils s'avèrent robustes dans leur deuxième année.

Bien entendu, les Boa constrictors doivent être habitués graduellement à être davantage nourris. Il n'est pas possible de proposer une seule souris tous les 14 jours en décembre et de passer brutalement à un rat toutes les semaines en janvier. Il faut donc augmenter l'alimentation lentement !

Dès que le boa a atteint une taille satisfaisante ou a pris un peu trop de graisse, l'intervalle entre les repas doit être à nouveau augmenté.

La règle empirique suivante est valable durant toute la vie ultérieure du serpent : les femelles adultes (matures) doivent être nourries toutes les 2 à 3 semaines et les mâles adultes toutes les 3 à 4 semaines.

Une fois que vous êtes l'heureux et fier propriétaire d'une « massue » de 3 mètres de long, vous pouvez vous contenter de proposer un cochon d'Inde ou un jeune lapin une fois par mois. Les Boa constrictors de cette taille (seules les sous-espèces mentionnées ci-dessus peuvent l'atteindre) ont en général une croissance très lente et on tendance à devenir gras.

Gavage

Si un Boa constrictor nouveau-né s'entête à refuser les proies plusieurs semaines après sa première mue et n'est plus en condition de continuer à jeûner, il est temps de le gaver.

A cet effet, il faut tuer une proie de taille adaptée (un souriceau rosé) et utiliser du blanc d'oeuf pour atténuer les frottements. Il faut ensuite tenir horizontalement la proie fraîchement tuée au moyen d'une pince de manière à ce que celle-ci ne dépasse pas le niveau de la tête du souriceau et pousser la proie dans la gueule du serpent jusqu'à ce qu'elle ne soit plus visible. Dans la grande majorité des cas, cela induit le réflexe d'ingestion chez le jeune serpent, qui avale alors automatiquement le rongeur jusqu'à ce que celui-ci atteigne son estomac. Si ce n'est pas le cas, il convient de masser délicatement le serpent de manière à faire avancer la proie jusqu'à ce qu'elle atteigne le milieu du corps du serpent.

information boa alimentation | information boa nourriture | Boa constrictor alimentation conseils | Boa constrictor proie | Boa constrictor rats congelés | boa constrictor souris congelées | serpent vitamines | boa constrictor alimentation correcte | boa constrictor fréquence des repas | boa taille des proies | Boa constrictor gavage | boa rats| boa souris | souris sauteuses | souriceaux | nourrir un bébé boa | boa proie fraîchement tuée | boa nourriture pré-tuée | serpent proies vivantes ou mortes | comment décongeler une proie

 

 

Après environ une semaine, on propose à nouveau une proie. Si elle est refusée, il faut procéder à un nouveau gavage. Ceci doit être répété jusqu'à ce que l'animal se nourrisse par lui-même.

Dans la plupart des cas, cela se produit au bout de quelques semaines. Cependant, nous avons entendu parler d'animaux qu'il a fallu gaver pendant plus d'un an.

Gaver un serpent malade conduit bien souvent à la mort de l'animal, en raison du stress occasionné par l'opération. Nous considérons donc que le gavage ne convient que pour les boïdés nouveaux-nés qui refusent toute proie.

Défécation

Le boa urine et expulse de l'acide urique environ trois à cinq jours après avoir mangé. L'acide urique se présente sous la forme de boules blanchâtres ou jaunâtres de consistance molle ou parfois dure.

Les fèces, qui sont déposées plus tard, doivent être moulées, de couleur marron et pas trop odorantes (ne vous attendez toutefois pas à un parfum de muguet...).

Si le serpent est nourri avec des oiseaux, les fèces peuvent être très molles et odorantes. C'est normal et il ne faut pas s'en inquiéter.

Il ne faut pas non plus s'inquiéter si un boa adulte ne défèque pas pendant de longues périodes. Boa c. amarali, notamment, est un expert dans la conservation des fèces, comme nous avons pu le constater nous-mêmes. Même les nouveaux-nés de cette sous-espèce font attendre longtemps leur soigneur avant que celui ne voit réapparaître leur dernier repas.