Photos de Boa c. longicauda "Top - Bloodline

Boa c. longicauda "Top - Bloodline"

Aire de distributionProvince de Tumbes au nord du Pérou

Longueur moyenne estimée d’une femelle Boa c. longicauda adulte  200 cm

Statut taxonomiqueSous-espèce reconnue par la CITES.


Top Bloodline
Zero
 
 
 
 
 
 
 
 

 

H + E Stoeckl Longicaudas | H + E Stöckl Longicauda | Boa constrictor Longicauda information| longtail boa | boa à longue queue | boa Tumbes | Boa constrictor Tumbes Pérou | Longicauda noir et blanc | Longicauda noir et jaune | Lasereye Longicauda | Boa c. longicauda anérythristique | Boa constrictor longicauda variantes | Longicauda lignée Bill Edelbrock | longicauda lignée Bob Harding

Nous reproduisons des boas à longue queue depuis 1999. Depuis, nous avons en outre fait l’acquisition de lignées supplémentaires produites par des éleveurs américains renommés (portées complètes). Nous avons gardé les meilleurs animaux pour nous-mêmes en vue de projets de reproduction à venir.

C’est ce que nous appelons la "top bloodline".

En 2008 nous avons produit les premiers longicaudas de notre “advanced bloodline”, c’est-à-dire : “lignée avancée”. Ce sont des animaux uniques, sans pareils sur le marché.

Vous ne nous croyez pas ? Alors regardez simplement cette photo et essayez de trouver un longicauda similaire ailleurs. Vous n’en trouverez pas un seul au monde !

Voici l’histoire :

Information sur nos lignées :

Top – Bloodline / Advanced bloodline

C’est en 1995 que nous avons vu pour la première fois une photo d’un Boa c. longicauda. Cette photo, que nous avait montrée un marchand de reptiles allemand qui l’avait reçue d’un ami américain, était floue et on n’y voyait pas grand-chose. En dépit de cela, nous fûmes immédiatement fascinés par les marques de la tête de ces magnifiques animaux.

Nous avons alors fait des recherches auprès de quelques contacts que nous avions aux Etats-Unis (nous en avions peu à l’époque) qui nous ont dit que ces animaux étaient très rares et que certains amateurs de boas étaient prêts à tuer pour en obtenir.

En décembre 1996 nous contactâmes Bill Edelbrock à Long Beach, CA. C’est en surfant sur l’Internet et en entrant "Boa c. longicauda" dans un moteur de recherche que nous sommes tombés sur le site de Bill. En 1996, Bill Edelbrock possédait l’un des collections les plus importantes de boas à longue queue aux Etats-Unis (et probablement aussi la plus belle lignée, comme nous l’apprîmes plus tard).

Bill semblait ravi d’être contacté depuis l’Allemagne car il pensait avoir des ancêtres allemands. Il nous proposa de nous vendre quatre nouveaux-nés de sa meilleure portée. Il les avait gardés pour un ami proche qui avait finalement renoncé à les prendre pour des raisons d’argent.

En février 1997, je rendis visite à Bill Edelbrock à Long Beach (je logeais au Queen Mary, où le bal de la Saint Valentin était sensationnel) et j’acquis ainsi quatre de ses meilleurs nouveaux-nés de 1996 (de deux lignées sans liens de parenté).

Bill est un garçon très hospitalier et nous passâmes de très bons moments. Il commença même à apprendre l’allemand à l’aide d’une cassette (les femmes qui enseignaient sur cette cassette parlaient à une vitesse telle que j’avais moi-même du mal à les comprendre).   :o)

En août 1997 je rendis à nouveau visite à Bill et lui achetai un autre couple (encore d’une autre lignée). Ai-je mentionné que je n’ai jamais vu d’aussi beaux adultes Longicaudas reproducteurs (à l’exception de ceux que j’acquis de Bill et qui se reproduirent quelques années après) ?

L’un des bébés Longicauda que nous avions achetés à Bill évolua de telle sorte qu’il devint plus jaune qu’une boîte aux lettres allemande. Nous fûmes aussi surpris par notre première portée de 1999. A peu près un quart des bébés étaient absolument noirs et blancs. Ils étaient anérythristiques. Il en fut de même dans les portées de 2000 et de 2001. Quelques-uns des bébés devinrent aussi jaunes et noirs.

Chacun des deux traits se trouvait donc dans la lignée.

Nous apprîmes avec beaucoup de tristesse que Bill Edelbrock avait perdu l’ensemble de ses animaux à cause d’un accident mettant en cause des pesticides en 1999. Pas un seul de ses animaux ne survécut. Une véritable tragédie !

Depuis nous avons vu beaucoup de Boa c. longicauda aussi bien en chair et en os qu’en photos. Selon nous, ceux de Bill Edelbrock étaient les plus beaux de tous. Nous avons même vu depuis des Longicaudas que nous considérerions comme plutôt peu avenants (pour ne pas dire « laids »).

Ceux qui ont eu la chance d’acquérir des animaux de Bill avant l’accident peuvent lui en être reconnaissants. En réalité, je pense que nous sommes peut-être les plus reconnaissants d’entre eux, parce que nous avons eu les meilleurs.

Merci, Bill !