Photos de Boa constrictor Firebelly

Boa constrictor Firebelly

Aire de distribution Honduras

Statut taxonomiqueSous-espèce reconnue par la CITES.


Mexique
Tarahumara
Bélize
Crawl Cay
Ambergris Caye
Colombie
Equateur
Salvador
Costa Rica
Honduras
Nicaragua

 

Boa c. imperator Firebelly information | Firebellies | Stoeckl Firebellies | La Bahia Boa information | Islas de Bahia Firebelly | Boas Bahia Island | Boa c. imperator Roatán Honduras | Dennis Sargent boas Firebelly |Firebellys

En mai 2004, nous avons mis en ligne une photo d’un boa Firebelly sur notre page "plus de photos. L’écho a été sensationnel ! Nous avons reçu une telle quantité de questions et de demandes au sujet de ces boas que nous avons décidé de dédier une page complète aux Firebellies.

La voici : Boa constrictor imperator Firebelly

L’île de Roatán se trouve dans la mer des Caraïbes au large du Honduras au beau milieu de la plus vaste barrière de récifs de la planète. L’île mesure 53 km de longueur pour environ 5 km de largeur et abrite la variante de couleur probablement la plus rare parmi les formes insulaires de Boa c. imperator. Ces animaux ont été popularisés sous le nom : ‘Firebelly’.

Celui qui rendit célèbres les ‘Firebellies’ est l’éleveur Dennis Sargent qui vit en Floride. Vers 1995, le marchand de reptiles américain Tom Crutchfeld avait importé plusieurs Boa c. imperator directement originaires de Roatán. Les descendants F1 de ces serpents furent par la suite offerts à la vente en Floride par ‘Glades Herp’.

Ce groupe de boas comprenait aussi quelques individus particuliers dont le ventre et les flancs présentaient une coloration rouge vif. Dennis Sargent sélectionna les deux couples qui arboraient le plus de rouge et les acheta.

La première reproduction eut lieu en 2000, et Sargent commercialisa les jeunes sous le label bien choisi : ‘Firebellies’. Le contraste entre le rouge flamboyant du ventre, qui s’étend parfois aux flancs, et la couleur de fond brun foncé ou gris foncé du reste du corps fait le charme particulier de ces rares Boa constrictor.

Ces Boa c. imperator insulaires sont relativement petits. Les femelles dépassent à peine 1m80. Bien que nous ayons généreusement nourri notre femelle nc 2000, celle-ci n’a pas pris plus de 1m50.

 

En raison d’un changement de profession, Dennis Sargent fut obligé de mettre fin temporairement à son activité d’élevage il y a quelques années. Malheureusement, ses animaux, qui étaient d’excellents reproducteurs, furent dispersés aux quatre vents quand sa collection fut démantelée. Ce fut aussi le cas des ‘Firebelly’.

Jusqu’au 12 juin 2007 (date de notre première reproduction réussie de Firebellies), on ne connaissait l’existence en Europe que de quatre spécimens de la variété ‘Firebelly’. Ils provenaient de deux portées (F1) produites par Dennis Sargent en 2000 et en 2001.

Jusqu’à notre premier succès de reproduction, il n’y avait aucune possibilité d’acquérir des animaux similaires. Même Dennis Sargent, qui a temporairement repris son hobby, n’a pas réussi à retrouver de tels serpents.

Il ne fallut pourtant pas beaucoup de temps pour que les premiers prétendus ‘Firebellies’ soient offerts à des acquéreurs naïfs. Ces animaux n’étaient en fait que des spécimens rouges de la forme continentale de boa constrictor du Honduras, lequel est assez régulièrement reproduit.

Dès lors qu’il est question de ‘vrais’ Firebellies, on doit pouvoir retracer leurs origines jusqu’à Dennis Sargent. Si ce n’est pas le cas, on essaie simplement de vous dérober de l’argent durement gagné.