Photo de Boa c. imperator Bélize Cay Caulker

Boa c. imperator Cay Caulker

Aire de distribution Bélize

Longueur moyenne estimée d’une femelle adulte jusqu'à 1,5m (4,9 ft)

Statut taxonomiqueSous-espèce reconnue par la CITES.


Mexique
Tarahumara
Bélize
Crawl Cay
Ambergris Caye
Colombie
Equateur
Salvador
Costa Rica
Honduras
Nicaragua

 

Boa c. imperator Caye Caulker | Boa imperator Bélize Caye Caulker | Boa imperator Bélize Caye Caulker | boa nain Bélize | information sur Boa c. imperator Caye Caulker Bélize | boas Caye Caulker taille | longueur des boas Caye Caulker


Caye Caulker est l’une des nombreuses îles qui longent la barrière de récifs de Bélize. Elle est située à environ 19 milles au nord-est de Bélize City dans la mer des Caraïbes. La pointe nord est principalement constituée de mangroves marécageuses sauvages. La pointe sud héberge une petite ville qui compte environ 800 habitants. L’île entière ne mesure que 8 km de longueur du nord au sud pour une largeur d’environ 1,5 km de l’est à l’ouest. Sur les premières cartes britanniques (de même que sur certaines cartes plus récentes) l’île est appelée “Cay Corker”. Le 31 octobre 1961, l’île qui était jusqu’alors d’un seul tenant a été séparée en deux zones (nord et sud) par un étroit canal creusé par l’ouragan Hattie. Les 100 acres septentrionaux de l’île ont obtenu en mai 2001 le statut de réserve naturelle, dont le poste d’observation a été construit en juillet et août 2001. Cette partie de l’île est virtuellement vierge et abrite de nombreux oiseaux et reptiles, dont les boas Cay Caulkers.

Les Cay Caulker sont de très petits boas ; la taille maximale des adultes est d’environ 1m50. Deux de nos femelles ont produit des portées de plus de 10 petits alors qu’elles avaient trois ans et ne mesuraient que 1m15. Ce sont des boas dont le corps fin est, à l’âge adulte, un peu plus épais qu’un manche à balai. Ils sont plus arboricoles que la plupart des autres Boa constrictors car ils doivent pouvoir accéder aux branches pour échapper à des prédateurs comme les crabes lors des marées basses. Leur couleur de fond est un gris pastel très clair. Leurs ocelles dorsales sont d’un gris métallique plus sombre et sont au nombre de 22 à 24 du museau au cloaque. Les boas Cay Caulker sont naturellement anérythristiques ; autrement dit, ils manquent de pigments rouges. Leur queue est aussi gris foncé avec des petites taches marron. Certains boas Caye Caulkers sont beaucoup plus sombres que d’autres et ont des queues noires avec des ocelles noires. Le ventre est blanc moucheté de gris et de noir. La partie des flancs qui touche les écailles ventrales est mouchetée de gris et de blanc. La coloration d’ensemble grise constitue vraisemblablement un camouflage qui permet à ces boas de se fondre dans les mangroves et l’environnement sableux.

Ces boas ont certainement été transportés sur cette île, il y a plusieurs milliers d’années, à bord de débris qui ont dérivé depuis le continent. Le fait qu’ils vivent dans une très petite mangrove insulaire peu fournie en proies explique leur petite taille. Les Boa Caye Caulker nouveaux-nés se nourrissent vraisemblablement d’anolis et de geckos dans leur habitat naturel. On sait que les adultes se nourrissent d’oiseaux migrateurs qui stationnent sur l’île pendant leur migration vers l’Amérique du Sud. Mais cette étape ne dure que quelques semaines pendant lesquelles les boas adultes doivent s’alimenter le plus possible. S’ils ne mangent pas suffisamment pendant cette courte période, ils sont susceptibles de ne pas pouvoir se reproduire pendant un an, jusqu’à la prochaine migration.

Les boas Cay Caulkers sont calmes, ce qui fait d’eux de merveilleux animaux de compagnie qui demandent peu d’espace. Ils se distinguent par leur capacité à changer de teinte.

Cette page consacrée aux boas Caye Caulker Boas est un résumé de l’article "Dwarf Boas" écrit par Vincent Russo pour le numéro d’avril 2004 de "Reptile Magazine".

Last, but not least : un résumé du site internet de Gus Rentfro, www.riobravoreptiles.com

Encore récemment inconnus dans la communauté des herpétoculteurs, ces boas de taille modeste furent importés pour la première fois (sous permis CITES) par un universitaire dans les années 90. Rio Bravo Reptiles en a acquis un groupe entier et a produit des descendances F1 et F2. Tous les boas Caulker Cay en captivité sont issus de nos efforts et nous sommes l’unique source des spécimens F1 de cette variété dont les membres demeurent, même après le grand succès de notre programme de reproduction, les boas les plus rares en captivité.