Boa c. imperator Bélize

Boa c. imperator Bélize

Aire de distributionBélize

Longueur moyenne estimée d’une femelle adulte jusqu'à 1,8 m (6 ft)

Statut taxonomiqueSous-espèce reconnue par la CITES.


Mexique
Tarahumara
Bélize
Crawl Cay
Ambergris Caye
Colombie
Equateur
Salvador
Costa Rica
Honduras
Nicaragua

 

Boa c. imperator Crawl Caye Bélize | Boa imperator Bélize Crawl Caye | boa nain Bélize | information sur Boa c. imperator Bélize | commun boa Bélize | boas Bélize taille | longueur des boas de Bélize

La variété continentale du Boa c. imperator de Bélize

Les ‘imperators’ continentaux du Bélize sont quasiment inconnus en herpétoculture, que ce soit en Europe ou aux États-Unis (comme nous l'a confirmé récemment un célèbre éleveur américain). Par accident, seules les deux variétés insulaires du Bélize ont trouvé leur place dans les élevages, mais nous en parlerons ailleurs. Selon les informations fournies par le Zoo du Bélize, le Boa c. imperator (dont le nom vernaculaire est ‘wowla’) se trouve dans tout le pays et se nourrit d'oiseaux, de rongeurs et de lézards. S'il n'y a pas de raison de mettre cela en doute, on peut en revanche considérer que les tailles alléguées (jusqu'à 3m60) sont purement fantaisistes. Une étude consacrée aux boas du Bélize, publiée sur le site internet de ‘National Geographic Channel’, relaie ces allèguations et mentionne en outre des poids de ‘plus de 20 lbs’, c'est-à-dire de plus de 8,5kg. Il suffit de faire remarquer qu'un boa de 3 mètres pèse normalement environ 20kg pour mettre en évidence le caractère peu fiable de ces déclarations au sujet de la taille et du poids des boas du Bélize.

La taille indiquée ne colle pas, de toute façon, avec les données générales : tous les Boa c. imperator d'Amérique Centrale sont petits ou au mieux de taille moyenne et ne dépassent presque jamais 2 mètres. On ne trouve des ‘imperators’ vraiment grands que bien plus au sud de l'aire de distribution de cette sous-espèce, à savoir en Colombie, au Vénézuela et au Pérou. Nous imaginons mal, par conséquent, pourquoi les boas de Bélize atteindraient des dimensions aussi imposantes.
 

La taille indiquée ne colle pas, de toute façon, avec les données générales : tous les Boa c. imperator d'Amérique Centrale sont petits ou au mieux de taille moyenne et ne dépassent presque jamais 2 mètres. On ne trouve des ‘imperators’ vraiment grands que bien plus au sud de l'aire de distribution de cette sous-espèce, à savoir en Colombie, au Vénézuela et au Pérou. Nous imaginons mal, par conséquent, pourquoi les boas de Bélize atteindraient des dimensions aussi imposantes.

Ajoutons que l'expérience a montré que les tailles des serpents géants sont en général exagérées. On ne saurait toutefois pas douter du fait que ces animaux atteignent des tailles bien supérieures à celles de leurs cousins des Îles et des récifs coralliens qui se trouvent au large du Bélize, dans la Mer des Caraïbes. À l'occasion des études de terrain qu'il a effectuées sur l'Île de Crawl Cay et sur le continent, le Docteur Scott BOBACK, un herpétologue de l'Université Auburn en Alabama (USA), a établi que les boas insulaires se nourrissent presque exclusivement d'oiseaux alors que ceux du continent se nourrissent aussi de petits mammifères et d'iguanes. Ces faits suggèrent que la différence de taille qui existe entre les variétés insulaire et continentale n'est pas d'origine génétique mais repose sur l'alimentation et la quantité de proies disponibles. Scott BOBACK prépare actuellement une étude intitulée ‘Nature or Nurture ?’ (‘Nature ou nourriture ?’) dont l'objet est de confirmer ce point. La variété continentale du boa du Bélize arbore une couleur de base qui va du gris foncé au brun foncé, et un ventre moucheté de noir. La queue est brun grisâtre. Dans l'ensemble, ces ‘imperators’ sont plutôt ternes et peu colorés. Pour les amoureux de Boa constrictors, les deux formes insulaires sont beaucoup plus attractives. Nous discutons dans d'autres pages de ces deux variétés.