Photos de Boa c. constrictor Venezuela

Boa c. constrictor Vénézuela

Aire de distributionVenezuela.

Longueur moyenne estimée d’une femelle Boa c. constrictor adulteApproximativement de 1.90 à 2.20 m (de 6.2 à 7.2 ft)

Statut taxonomiqueSous-espèce reconnue par la CITES.


Brésil
Suriname
Guyane
Pérou
Trinidad et Tobago
Venezuela
Columbie

 

Boa constrictor constrictor Venezuela | boa redtail Venezuela | boa à queue rouge Venezuela | Boa c. constrictor Venezuela

Le Venezuela est si riche de différentes variantes de Boa constrictor que ce pays constitue une veritable "chambre au trésor" pour l'amateur de Boa constrictor. Malheureusement, le droit vénézuélien interdit strictement l'exportation de Boa constrictor. Il en résulte qu'il est presque impossible d'acquérir des Boa constrictors du Venezuela.

Les plus beaux spécimens de Boa c. constrictor, à la queue rouge sombre et aux ocelles noires, se trouvent dans deux aires différentes (à 45 miles au sud et à 65 miles à l'ouest de Caracas).

Ces deux régions culminent à environ 100m au-dessus du niveau de la mer. Leur climat tropical est caractérisé par le fait que les températures diurne et nocturne diffèrent peu.

Les amateurs de boas qui vivent à Caracas/Venezuela ont beaucoup de chance : ils trouvent des redtails dans leurs jardins ou dans les cours de leurs maisons !

Caracas se trouve à environ 1000m au-dessus du niveau de la mer. La température tombe parfois à 12°C pendant la nuit. Le jour, les températures varient entre 25 et 30°C. Les températures diurnes sont assez constantes tout au long de l'année.

Malheureusement, de nombreux autochtones tuent tous les serpents qu'ils trouvent. Ils n'apprécient pas l'abondance de reptiles caractéristique de leur pays.

Au Venezuela, les aires de distribution de Boa c. constrictor et Boa c. imperator se chevauchent. Dans ces régions, on trouve des intergrades entre les deux sous-espèces qui ont évolué naturellement. Les animaux ci-dessus semblent être de tels intergrades qui allient la beauté des redtails et la robustesse des imperators. Cela ne doit cependant pas être considéré comme une autorisation pour effectuer des croisements. C'est Dame Nature qui a légalisé de tels croisements. Elle en a le droit, pas nous ! :o)