Photos de Boa c. constrictor Pérou

Boa c. constrictor Pérou

Aire de distributionPérou

Longueur moyenne estimée d’une femelle Boa c. constrictor adulteApproximativement de 1.90 à 2.20 m (de 6.2 à 7.2 ft)

Statut taxonomiqueSous-espèce reconnue par la CITES.


Brésil
Suriname
Guyane
Pérou
Trinidad et Tobago
Venezuela
Columbie

 

Boa constrictor constrictor boa redtail Pérou | Boa c. constrictor Iquitos Pérou Pucallpa Pérou |  boa redtail péruvien | vrais boas à queue rouge Pérou | boa à queue rouge péruvien taille | boa à queue rouge péruvien longueur

Boa c. constrictor Pérou nc 2011 à vendre

Le Pérou possède une plaine côtière qui s'étend le long du Pacifique sur 2400 km. Ce pays, frontalier de la Colombie et de l'Équateur au Nord, du Brésil à l'Est, et du Chili et de la Bolivie au Sud, est presque quatre fois plus grand que l'Allemagne. Plus de 50% de son territoire est couvert par des forêts humides. En raison de sa situation géographique, les conditions climatiques que l'on y trouve sont très variables. Les zones les plus importantes comprennent la région côtière aride (costa), les Andes (sierra) dont les sommets couverts de neiges éternelles culminent à plus de 5000 m, et la selva, les basses terres de l'Est du Pérou qui sont couvertes de forêts humides tropicales et subtropicales.C'est dans la selva que vit le Boa c. constrictor péruvien. Cette région de forêts humides couvre près de 60% de la superficie totale du Pérou. La température moyenne annuelle est de 26° C et les précipitations atteignent 3800 mm/m². La saison des pluies s'étend de décembre à avril, mais les fortes pluies ne sont pas rares pendant la saison sèche. Iquitos est la plus grande ville de cette région. Le nom de cette ville ne peut être dissocié des vrais redtails péruviens maintenus dans les collections privées. Il convient aussi de mentionner que Boa c. constrictor se trouve aussi dans les environs d'Olmos, une ville située à l'Ouest des Andes, autrement dit au sein de l'aire de distribution de Boa c. ortonii ! Ces serpents sont en tous points semblables aux membres de la même sous-espèce que l'on trouve dans la région d'Iquitos. Il apparaît que cette partie des Andes n'est pas suffisamment élevée et infranchissable pour constituer une barrière pour les boas constricteurs. On peut par conséquent supposer que dans la région d'Olmos vivent des formes transitionnelles entre Boa c. constrictor et Boa c. ortonii.

 Jusqu'à la fin des années 90, les boas constricteurs de Pérou étaient rarement exportés légalement. Ce n'est qu'ensuite que l'exportation de serpents de fermes d'élevage a été légalisé. Depuis, on observe davantage de redtails péruviens en captivité. Les boas étaient en général exportés via Iquitos et Pucallpa, et provenaient presque exclusivement de ces régions.

Cependant, les boas importés étaient pour la plupart d'entre eux des spécimens capturés sauvages dont on affirmait à tort qu'ils étaient nés dans des fermes. Les vendeurs européens n'y étaient d'ailleurs pour rien : c'étaient les responsables des fermes qui le faisaient illégalement.

À notre connaissance, ces fermes d'élevage ont été fermées il y a quelques années, et conséquemment la fin des exportations de Boa c. constrictor depuis le Pérou. Dans la mesure où le taux de mortalité des redtails importés du Pérou est très élevé, beaucoup des animaux importés sont morts depuis.

Résultat : à nouveau, la demande excède de loin l'offre.

Il est difficile de distinguer les B.c.c. originaires des différentes régions du Pérou. Ceux que l'on trouve dans la région d'Iquitos au Nord-Est du Pérou ressemblent exactement à ceux de Pucallpa à l'Est, ou aux spécimens des environs de Madre de Dios au Sud – alors qu'Iquitos et Madre de Dios se situent à environ 2000 km l'une de l'autre.

On reconnaît habituellement les redtails péruviens à leur couleur ôcre et à leurs ocelles en forme de sablier. Selon nous, ces animaux possèdent le taux de croissance le plus élevé au sein de la sous-espèce Boa c. constrictor : ils peuvent peser 100 g à la naissance, alors que les B.c.c. « normaux » nouveaux-nés ne pèsent qu'entre 60 et 80 g.En dépit de ces traits distinctifs, ce serait une erreur de croire que tout animal les possédant est automatiquement un péruvien. Comme nous l'avons déjà mentionné, Boa c. constrictor de la région de Leticia en Colombie a le même aspect. Il en est de même des redtails du bassin amazonien en Équateur.Les boas de ce groupe de Boa c. constrictor (c'est-à-dire les animaux du Pérou, de Colombie et d'Équateur) arborent des couleurs et des motifs si différents de ceux des redtails de Guyane et du Suriname qu'ils ne devraient en aucun cas être croisés avec ces derniers.En conclusion, mentionnons que Boa c. constrictor du Pérou a été classé par erreur comme Boa c. ortonii jusqu'à la fin des années 90 – erreur qui a été corrigée depuis.