Boa c. c. Suriname - Boa c. c. Guyane : quelle différence ?

Boa c. constrictor Suriname - Boa c. constrictor Guyane différence ? | Comment distinguer un boa redtail du Suriname boa redtail de Guyane

Depuis que l’expression "redtail boa" (“boa à queue rouge”) existe, les amateurs de boa c. distinguent les BCC du Suriname et de Guyane. Il est pourtant manifestement dénué de sens de classer ces boas en fonction d’une frontière politique, tracée arbitrairement par des hommes politiques.

Le Suriname, la Guyane française et la Guyane sont reliés et forment une zone géographique unique et connexe !

Jusqu’en 1975, le Suriname était une colonie néerlandaise connue sous le nom de Guyane néerlandaise. La Guyane française, la Guyane et le Suriname (l’ancienne Guyane néerlandaise ) sont limitrophes et ne sont séparés par aucun obstacle naturel susceptible d’entraver la migration ou la distribution de Boa c. constrictor.

Cette femelle Boa c. constrictor a l’aspect d’un redtail de Guyane mas fut capturée au Suriname

Cela fait maintenant un certain temps que nous pensons qu’il est impossible de déterminer l’origine d’un Boa c. constrictor du Suriname ou de la Guyane à partir de son aspect. En janvier 2005, nous avons eu connaissance de cet intéressant compte-rendu qui met fin au mythe selon lequel les boas à queue rouge du Suriname et de la Guyane sont deux serpents différents :
Lawrence van Sertima, né et élevé en Guyane, vit aujourd’hui aux Etats-Unis et gagne sa vie en important des boas de Guyane que son fils, qui vit encore là-bas, lui fournit. Voici son compte-rendu :

Je m’appelle Lawrence van Sertima ; je suis sexagénaire ; je suis né et j’ai grandi en Guyane. Adolescent, mon hobby consistait à capturer des reptiles, ce qui me valait d’être pris pour un fou. Vers 25 ans, je suis devenu exportateur d’animaux et en particulier de reptiles. Le boa constrictor a toujours été mon reptile favori et j’ai capturé et élevé des centaines de ces serpents. Je ne prétends pas être un expert mais, comme mon histoire personnelle l’aura suggéré, je ne suis pas exactement un novice non plus.

Quand le ‘People Progressive Party’ a accédé au pouvoir en Guyane il y a environ dix ans – je ne me rappelle pas l’année exacte – le nouveau Président Cheddy Jagan a mis fin au commerce des animaux sauvages.

Les acheteurs ne cessèrent pas pour autant leurs affaires mais les transférèrent simplement dans le pays voisin, le Suriname. Au même moment, nos trappeurs devaient toujours nourrir leurs familles : au lieu de vendre des serpents à partir de la Guyane, ils les transportèrent au Suriname, de l’autre côté de la rivière Curantine, transférant ainsi notre marché traditionnel sur celui de nos concurrents. Le Suriname devient alors tout d’un coup le principal exportateur de boas à queue rouge.

Quand la Guyane ouvrit à nouveau le marché, nous avions perdu notre supériorité et le boa du Suriname était devenu la grande affaire.

J’ai observé une large variété de phases de couleur du boa à queue rouge, souvent capturés par le même trappeur dans la même zone. Aux Etats-Unis j’ai même eu la plaisante expérience de me voir expliquer par un jeune homme la différence entre les deux types pendant qu’il triait une cargaison qui venait en réalité de MA ferme en Guyane !

Vous connaissez ainsi à présent l’histoire du boa du Suriname et du boa de Guyane.

Comme vous l’avez mentionné, la frontière est politique et non pas naturelle. J’espère que mon témoignage aidera à dégonfler cette baudruche qu’est la thèse de la différence entre les deux serpents.

Lawrence van Sertima.

En vertu de cela, la question Suriname/Guyane est finalement réglée : il n’y a pas de différence d’aspect, comme on en trouve par exemple chez les redtails du Brésil ou du Pérou.


Notre ami Dennis Sargent, l’un des plus célèbres éleveurs de vraies localités de Boa constrictor aux Etats-Unis a fait sienne cette position depuis déjà longtemps :

"Cher Hermann,

J’ai discuté avec des gens qui sont dans le commerce des reptiles et sont nés et ont grandi en Guyane et au Suriname. Ils m’ont dit que les nombreuses formes de Boa constrictor constrictor viennent de l’ensemble de la zone. Pour le dire de manière encore plus claire, dans ma portée de cette année de 16 bébés redtails de Guyane, certains bébés sont clairs et d’autres sont sombres, certains ont des motifs connectés et d’autres ont des ocelles séparées, certains ont des ocelles larges et d’autres ont des ocelles étroites. Quelqu’un pourrait en fait regarder les boas individuellement et penser que certains viennent du Suriname et d’autres de Guyane.

Mes adultes provenaient d’une même source et ont été prélevés au même moment.

(...)

Meilleurs voeux,
Dennis"