Photo de Boa c. constrictor Surinam Pokigron

Boa c. constrictor Suriname Pokigron

Aire de distributionSuriname

Longueur moyenne estimée d’une femelle Boa c. constrictor adulteApproximativement de 1.90 à 2.20 m (de 6.2 à 7.2 ft)

Statut taxonomiqueSous-espèce reconnue par la CITES.


Brésil
Suriname
Guyane
Pérou
Trinidad et Tobago
Venezuela
Columbie

 

Boa constrictor constrictor Suriname Pokigron | Boa c. constrictor Suriname Pokigron | pure souche Suriname Pokigron redtail boa | vrai Suriname Pokigron redtail boa | boa Suriname Pokigron taille | longueur boa Suriname Pokigron

Sans l’ombre d’un doute, les redtails du Suriname ont accédé au rang de serpent-culte. Des légions entières d’admirateurs vénèrent ces beautés à la queue flamboyante.

En toute honnêteté, tous les redtails du Suriname ne sont cependant pas des régals pour les yeux. On trouve aussi au Suriname des spécimens peu avenants aux queues brun foncé et aux corps ternes.

Dans la mesure où les exportateurs ne fournissent presque jamais de données concernant la provenance exacte de leurs boas, presque aucun éleveur ou possesseur de redtails du Suriname ne connaît vraiment le lieu exact où son animal a été capturé.

Jusqu’ici, nous ne savions donc pas dans quelle partie du Suriname se trouvaient les plus beaux redtails. Mais nous pouvons aujourd’hui répondre à cette question. C’est la région de Pokigron, au sud du barrage de Brokopondo, qui abrite les plus magnifiques spécimens.
 

Vous vous demandez sûrement comment nous en sommes venus à cette conclusion.

Jusqu’en 1975, le Suriname était une colonie holandaise, et le néerlandais est donc la principale langue parlée au Suriname. Les Pays-Bas et le Suriname entretiennent d’ailleurs encore d’étroites relations.

Un de nos amis néerlandais (gravement accro aux boas comme nous le sommes nous-mêmes) a épousé une surinamienne. Chaque année, ils se rendent au Suriname et y passent 6 semaines de vacances.

Pendant que sa femme rend visite à sa famille, notre ami part à la recherche de redtails dans la forêt tropicale. Selon lui, les redtails du Suriname les plus beaux (ceux qui sont très clairs avec une queue d’un rouge flamboyant) se trouvent dans la région de Pokigron, au sud du barrage de Brokopondo.

Il nous a aussi signalé que les redtails clairs, très recherchés, se font de plus en plus rares et sont extrêmement difficiles à trouver depuis un certain temps.

C’est pour cette raison que la plupart des redtails importés aujourd’hui du Suriname sont de couleur foncée.

De manière intéressante, on trouve dans la région de Pokigron aussi bien des spécimens aux ocelles en forme de sablier que des spécimens arborant de parfaites « widows peaks ». On observe aussi des redtails dont la couleur de fond est orange, mais tous ont en commun d’être très clairs.

Cela va sans dire, nous avons fait l’acquisition de presque toute la cargaison de notre ami néerlandais dans le but de constituer un groupe reproducteur d’exceptionnels redtails du Suriname de couleur claire et d’origine prouvée.

Nous y attachons beaucoup d’importance car les boas du Suriname de couleur claire sont devenus si rares que notre ami ne put trouver suffisamment de spécimens pour épuiser l’intégralité de son autorisation d’exportation.

En outre, notre ami nous a dit que de nombreux incendies peuvent être observés depuis l’avion qui survole les forêts vierges du Suriname.

Selon sa femme, d’immenses zones boisées sont rasées autour des villes afin d’offrir plus d’espace à la population qui est en augmentation.

A cela s’ajoute un problème récurrent que l’on rencontre dans toute l’aire de distribution de Boa constrictor : les gens tuent les redtails à vue, parce qu’ils croient qu’ils sont venimeux.

L’extinction totale de ces animaux fascinants dans leurs pays d’origine n’est plus qu’une question de temps. Notre tâche la plus importante devrait donc être la conservation en captivité de ces magnifiques boas.